Une semaine après l'annonce du verdict de culpabilité des campesinos de Curuguaty et des lourdes peines auxquelles ils ont été condamnés, les juges ont donné lecture de la sentence sur le parvis du palais de justice (depuis rebaptisé palais de l'injustice par le peuple!).

Toute la semaine, la mobilisation n'avait pas faibli. Ce matin, malgré le froid, nombreux étaient les militants, campesinos, bañadenses et autres citoyens présents en signe de soutien pour les condamnés.

Un tableau surréaliste : un gamin des rues s'est approché et allongé sur les marches du palais pour suivre la scène de plus près. Pendant l'interminable lecture (près de 3 heures de lecture), l'une des procureurs pianote sur son portable en se croyant discrète, un autre quitte l'esplanade pendant une bonne demi-heure. Un avocat de la défense énervé, traite la procureur de poubelle (basura) en lui jetant des boulettes de scotch...

Les manifestants clamant sans cesse que ce procès a été une farce, couvraient la voix de la greffière qui lisait la sentence. Les familles et certains campesinos assistaient enchaînés à cette lecture. Des pancartes brandies dénonçaient le" procès injuste", exigeaient la nullité de la décision, l'acquittement et la libération des campesinos, affirmaient "vos verrous n'arrêtent pas notre amour de la liberté"!


 La lecture a mis en évidence que le tribunal s'est employé :

- à requalifier le comité vicinal d'organisation criminelle, et à tenter de démontrer un crime en bande organisée (mais sans pouvoir préciser quelle était la part de chacun dans ce crime collectif; la responsabilité pénale est pourtant individuelle en principe!!!), 

- à affirmer que la multinationale Campos Morombi était bien propriétaire de la terre et que les campesinos l'occupaient illégalement (alors que l'Etat lui-même revendique cette propriété!), 

- à citer les témoins entendus... qui sont tous à charge (il faut dire qu'un de ceux qui voulaient témoigner en faveur des campesinos a été mystérieusement assassiné!)

- à passer sous silence la mort de 11 campesinos dans ce massacre...