Tableau5h50… Maman vient nous réveiller. C'est difficile de sortir du lit si tôt! Au lycée français, l'école est terminée depuis le 1er juillet et on en profitait pour faire souvent la grasse matinée, mais nos parents qui ont toujours de drôles d'idées, ont décidé que nous passerions une semaine à l'école du bañado pour rencontrer d'autres enfants que ceux que l'on a côtoyés dans notre lycée et découvrir comment se passe l'école ici.

A 6h30, nous enfourchons nos bicyclettes. Dur, dur de monter les côtes! Il faut faire attention aux voitures, aux trous dans la route et aux grosses flaques d'eau (pour ne pas arriver tout sales à l'école). Mais il fait beau et faire du vélo est plutôt agréable. Et avec les gilets oranges à bandes réfléchissantes et les casques achetés par Jaco, notre petit convoi est bien visible! (Merci les amis!)

Peu avant 7h, nous arrivons. Comme pour toutes les rentrées, nos deux parents nous accompagnent!

levée des couleurs

 

Nous rejoignons les élèves dans la cour. Toutes les classes sont en rang. Il y a deux rangs par classe: un de filles, un de garçons. Pour commencer la semaine, tous les élèves chantent l'hymne national du Paraguay après le lever des couleurs. Puis on explique que la sœur qui a créé cette école, l'hôpital et le foyer pour enfants du quartier est morte pendant le week-end. A la demande d'un professeur, tous les élèves disent un "notre Père" et un "Je vous salue Marie" à sa mémoire.

Nous montons dans nos classes.

 

Nathanaël : "On est rentré dans la classe. Le tableau était déjà couvert d'écriture… en Guarani!

Il y a un groupe de garçons et un groupe de filles et ils ne se mélangent pas. La prof nous a salués et les élèves ont répondu tous ensemble “ Buenos días profesora”. Puis on a fait une prière. Après on a commencé le cours de guaraní. Je me suis un peu ennuyé parce que je ne comprenais pas grand chose! Ensuite, ça a sonné pour la récréation. Seuls peuvent sortir ceux qui ont fini leur travail. Au début, c'était sympa, on a joué au foot avec un bout de brique (en principe, le foot est interdit jusqu'à jeudi à cause de la mort de la sœur!)  jusqu'à ce que la sous directrice vienne nous dire d'arrêter. Il faut dire que la brique, ça fait des traces oranges sur le sol....et on commençait à bien "décorer" la cour sans le vouloir!

Nathanaël dans sa classe

Après la récré, on a refait du guaraní et des maths. Je me suis senti beaucoup plus à l'aise! Ils apprenaient les multiplications à deux chiffres!

J'ai vu que le rang est ultra important! Les élèves qui ne s'y mettent pas se font gronder.

J'ai de la chance : dans la classe, tous les garçons qui m'entourent sont très sympas! Il y en a même un qui m'a appris à faire des dessins stylés ! Ils s'appellent Ivan, Sergio et Pablo."

 

Nathanaël en récré

Eve-Lise dans sa classe

Eve-Lise : "Tous les jours les élèves choisissent leurs places dans la classe . Il n'y a pas beaucoup de bureaux, il y a des chaises avec des trucs trop bizarroïdes pour écrire... mais ils sont tous du côté droit! Donc moi je ne peux pas écrire sur ces chaises!

Je me suis mise au fond à côté d'une fille qui voulait me parler. Quand je ne comprenais rien, elle me répétait, répétait tout le temps le mot qu'elle me disait.

Les élèves apprennent à écrire les lettres alors c'était facile pour moi, parce que je savais déjà tout. Et puis, la maîtresse nous a demandé de dessiner nos grandes vacances.

Ma maîtresse est très gentille, par contre elle donne du travail à faire et après elle est sur son portable ou elle sort de la classe... Et quand elle sort les enfants font n'importe quoi. Il y a même des garçons qui sont montés sur les tables et d'autres se sont bagarrés! A un moment, en plein milieu de la classe, un enfant est sorti et est revenu avec un burger à manger.

A la récréation, j'ai joué à chat perché avec les filles de ma classe. C'était sympa, mais je courrais le plus vite, alors j'ai réussi à n'être que deux fois le chat.

Eve-Lise en récré

 

Ça m'a rassurée de savoir que Maman restait dans l'école (elle travaillait dans la salle informatique en nous attendant).

A 11h30, on a mangé de la purée avec de la sauce tomate et de la viande, et une pomme. La cantine, c'est 4 tables sous un préau, les élèves qui ont fini de manger doivent laisser la place aux autres. Ceux qui n'ont pas de place pour s'assoir se mettent sur les petits murets dans la cour."

 

La cantine

Maylis : "Je suis en classe de septimo grado (5eme). Ce matin, avant les cours, les filles et les garçons rangés séparément ont chanté l'hymne national du Paraguay devant le drapeau rouge/blanc/bleu.

Maylis dans sa classeDans ma classe les élèves ont seulement une chaise avec une tablette pour écrire et le professeur  un bureau à peine plus grand qu'une table de nuit. Durant toute la matinée nous n'avons eu qu'un seul professeur (d'art plastique + musique+ informatique + danse + micro entreprise et peut-être même d'histoire!). Il prétend avoir rencontré des esprits dans les coulisses du théâtre municipal d'Asunción...

 Pendant les cours - même quand le prof parle - les élèves se lèvent, discutent, se déplacent en portant leur chaise sur la tête, s'interpellent d'un bout à l'autre de la classe.

Après la récré des petits, Milagros (ce qui veut dire "Miracle"), ma nouvelle amie, m'a guidée jusqu'à la cour de récréation où nous nous sommes retrouvées à  4 alors que tous les autres étaient restés en classe!

Kévin, un garçon de ma classe, porte une capuche et des lunettes de soleil au lieu de l'uniforme de l'école qu'ont tous les autres, mâche du chewing  gum pendant  les cours et quand le prof lui demande de le jeter dans la poubelle (une boite de carton) il y va, crache docilement son chewing gum... avant d'en déballer  tranquillement un nouveau sous les yeux du prof! C'est lui aussi qui veut que je lui traduise "tengo novia" (j'ai une fiancée) ou " te amo" (je t'aime)... "manzana" aussi (pomme)!"

Maylis et ses cop

A vrai dire, la nouvelle activité de la journée pour les septimo grado, comme pour les primero (CP) et tercero (CE2)  ça a été... apprendre des mots de français!

 

tous dans la classe de Maylis

La suite demain sur l'école paraguayenne....